D’Sens Bangkok: les lumières de la ville

Bangkok regorge de nouvelles ouvertures et dans une ville où le happening et le bling-bling assurent un succès temporaire à des adresses dont parfois l’assiette n’est pas à la hauteur des lieux, il est bon de se retrouver dans une valeur sûre et de qualité. D’Sens est de celles-là. D’Sens, c’est le restaurant de Jacques et Laurent Pourcel à Bangkok, installé au dernier étage de l‘hôtel Dusit Thani. On y vient pour la vue panoramique sur la ville et pour une cuisine gastronomique de haut vol. Des assiettes sincères qui utilisent des produits d’exception, une approche étoilée sans démonstration pour au final, une expérience culinaire pas comme les autres. 

Prenez les deux Chefs, Philippe Keller et Christian Ham. Ces deux-là font la paire avec un plaisir et un humour non dissimulés. Christian Ham a travaillé au restaurant Au Crocodile à Strasbourg, puis à Hong Kong au sein de l’Atelier de Joël Robuchon, tandis que Philippe Keller est passe entre autres par les cuisines de la Côte Saint-Jacques, Daniel (Boulud) à New-York, à la Table du Verger en Alsace ou encore Sketch à Londres. Mais trêve de CV, c’est par leurs assiettes au Dusit qu’ils nous ont conquises ce soir-là.  La carte est créée par les Frères Pourcel lors de fréquents passages à Bangkok, puis mise en oeuvre au quotidien par ces deux chefs talentueux.

Dans un décor signe Imaad Rahmouni, on s’installe au D’Sens sans pouvoir se détacher de la vue. Le parc Lumpini sur un côte, les rues de Bangkok de l’autre et un calme serein sur tout l’étage, pour bien en profiter.

Dîner: du grand art

Tradition oblige, nous attaquons par du pain et du beurre, une rareté à Bangkok (il n’est pas facile de trouver une baguette décente). Arrive l’entrée  accompagnée d’un verre de Côtes du Rhône 2010 de chez Delas (Saint-Esprit): la Saint-Jacques poêlée, sauce cresson, tomate concassée et lard croustillant... Goûté individuellement, chaque élément est délicieux, mais la révélation se fait lorsqu’on les associe dans une même bouchée. Sublime! Les textures et les goûts se marient sous la forme de ravissants contrastes, soutenus par une huile d’olive de qualité.

Le plat suivant oscille entre le tableau et des produits à se damner: Presse de volaille fermière (du poulet jaune des Landes, qui est texturé différemment qu’en Asie), foie gras et truffe, accompagnés de fines tranches de mangue. On ne sait trop par où commencer: le moelleux de la volaille, le parfum puissant de la truffe, l’accord parfait du foie gras avec la mangue… une vraie belle découverte!

Le Homard, bisque et émulsion, purée de cèpes français, oranges confites.. une VRAIE dose de bonheur déposée sur un lit de macaronis….

Roulement de tambours… notre coup de coeur de la soirée: une création autour du petit pois (issus du Royal Project). Un plat presque émouvant, avec le contraste du croquant de la cosse et du pois à l’intérieur, et la crème pour un ensemble tout en douceur. Sous l’apparente simplicité du petit pois, on pourrait penser que c’est un plat facile, mais c’est tout l’inverse qui nous a été servi.

Restaurant-Dsens-Pourcel-Dusit-Thani-Bangkok-velouté-petits-pois 01

On le déguste avec un verre de Château des Ilarets 2010, (Bergerac, rouge) savoureux.

Avez-vous dejà goûté du magret de canard de Challans fumé au thé noir et accompagne de betteraves, de fines couches de pommes de terre, de navets et d’une sauce au porto? Voilà! Une assiette dressée comme un bouquet de fleurs à déguster comme une déclaration d’amour. (Oui, on prend).

Restaurant-Dsens-Pourcel-Dusit-Thani-Bangkok-magret-canard-betterave

God, du vrai chocolat. A Bangkok. Sorbet cacao et, dans la tulipe, une mousse au chocolat, un granité, le tout surmonté d’une nougatine de pignons de pin et accompagné d’un verre de Monbazillac, Château le Thibault 2009. L’assiette que l’on finit au doigt, même si on n’a plus faim…

Restaurant-Dsens-Pourcel-Dusit-Thani-Bangkok-sorbet-cacao

Verdict Sex & the City

Une très  très belle adresse de cuisine gastronomique à Bangkok. On comprend pourquoi la famille royale y dîne très souvent. Entre la carte élaborée par Jacques et Laurent Pourcel et la qualité des Chefs Keller et Ham, le cadre panoramique et le service haut de gamme, difficile de ne pas recommander le D’Sens Bangkok les yeux fermés.

Une mention speciale à Laurent Scire, manager du restaurant, pour son accueil parfait!

Informations pratiques

D’Sens, restaurant des Freres Pourcel au Dusit Thani Bangkok.

946 Rama IV Road
Bangkok 10500 (MRT Si Lom)

Les cartes sont disponibles sur le site web de l’hôtel . Pensez à consulter les différents évènements proposes par le restaurant (invitations de Chefs étoilés, dîner du Nouvel An, offres spéciales…) sur le site officiel ou sur le blog des Frères Pourcel.

Déjeuner: du lundi au vendredi de 11h30 à 14h
Déjeuner Business : idem (formule à 950B++ ou carte)
Dîner: du lundi au samedi de 18h à 22h. Menu dégustation à 3100B ++, ou à la carte


Agrandir le plan