L’Auberge de Flora: gîte et couvert, avec amour

L’Auberge de Flora: gîte et couvert, avec amour

En voilà un hôtel pas comme les autres: l’Auberge de Flora est un OVNI parisien installé non loin de la place de la Bastille. Pas comme les autres pour une simple et bonne raison: on s’y sent comme dans une maison d’hôtes, avec cet esprit particulier des auberges de campagne… en plein Paris. En sortant du métro, ce petit immeuble d’angle et son café, ouvert à tous les moments de la journée pour un café ou grignotage improvise, n’indique pas son identité de manière flagrante. Si l’on se laissait surprendre à ne pas noter l’adresse et à simplement observer les gens en terrasse ou à l’intérieur, on pourrait croire à une excellente adresse de quartier, sans soupçonner directement qu’il s’agit bien de l’hôtel imagine par Flora Mikula et mis en scène par le designer Sébastien d’Evry, de l’agence Simone&hug.

A peine installées dans notre chambre, on est déjà bien dans l’esprit: en comparaison de tous ces hôtels qui revendiquent un “home away from home” (généralement avec de grands noms du design et au moins 4 étoiles au compteur), c’est ici, chez Flora, qu’on le ressent vraiment. Sans revendication, sans plaquette marketing, tout simplement parce que les décors imagines rendent chaque chambre unique, que les objets chinés à droite et à gauche ont été dénichés par la Chef elle-même et que l’équipe, du check-in au restaurant, est d’une bonne humeur contagieuse, avec option sourire, main sur l’épaule pour demander “vous avez froid?” et service en sifflotant ou en chantant . Une vraie petite famille hôtelière.

Au troisieme étage, comme une chambre d’amis

Trois ambiances sont proposées à l’Auberge de Flora: Bohême, Potager, Nature. Nous occupons une chambre Nature située au 3e étage. On s’y sent comme dans un nid aux lignes épurées, simples sans être dépouillées. Les matériaux naturels (bois, pierre…) côtoient des objets insolites comme ce téléphone vintage dont on attend qu’il sonne pour avoir Lynch au bout (c’est dans l’esprit), un miroir sur un mur, des lampes sculptées dans le bois, un pouf… Le charme des lieux n’empêche pas les équipements tels qu’une télévision à écran plat, le WiFi gratuit partout dans l’hôtel et des produits de salle de bain signes Damana, une ligne de produits naturels que nous découvrons ici.

Côte lit, l’excellente surprise vient du double rang d’oreillers, moelleux à souhait. Une délicieuse sensation de bien-être confirmée par la nuit.

Auberge-Flora-Paris-Flora-Mikula-Silencio-chambre-Nature

Dîner au restaurant

Avec une petite heure d’avance sur notre reservation, nous descendons dîner au restaurant. Ici, pas de regard hautain ou de foudroiement du regard du type “une heure d’avance?”. Car à l’Auberge de Flora, il n’y a pas d’heure pour avoir faim. Petit-dejeuner, dejeuner, goûter, dîner, aperitif tapas ou brunch le dimanche, comment vous dire… il y aura toujours une part de gâteau dans les parages. Un peu comme lorsque vous êtes dans une maison familiale.

Restaurant-Auberge-de-Flora-Paris-Flora-Mikula-Silencio-salle

Un côté bar, un côté restaurant avec une vue sur la cuisine. Sur les murs bleus, une succession d’assiettes et une foule de détails, des couverts aux serviettes, qui affirment un peu plus l’identité très personnelle des lieux, dans la lignée de l’hôtel. On est quasiment dans une table d’hôte. Le soir, c’est carte de tapas ou menu au choix. Apres avoir salive sur le menu dégustation (surprise), nous suivons les conseils de l’équipe et testons le menu tapas. Un assortiment de tapas chaudes et froides montées sur une mini pyramide, un plat au choix et un assortiment de desserts. Pour 45€, c’est royal et autant dire que l’assortiment nous met K.O avant même l’arrivée des plats principaux! Tandis que nous tombons droit dans les plaisirs chauds et froids (rillettes de lapin, citron confit et tapenade,  verrine de chèvre frais au pistou, fougasse tomates confites, jambon live, rillettes de thon, guacamole maison, magret de canard sur son houmous, gravelax de saumon, marbre de joue de boeuf au foie gras, moules gratinées au citron confit, galettes de brandade de morue, samossa au chorizo …) , la salle se remplit peu à peu jusqu’à être complète. Des habitues, des gens de passage, des parisiens, des bobos parfois, en tout cas des amoureux de bonne bouffe, partout, qui ont l’air de savoir pourquoi ils sont là. Enfin une table qui joue la générosité tant dans les portions que les saveurs. A l’image de Flora, que nous rencontrons le lendemain: une cuisine souriante et sans complexe. Ici, on ne vous nourrit pas avec du pain pour combler de minuscules portions. Non, l’estomac se remplit avec toutes ces petites merveilles et on en rajoute de nous mêmes en tartinant le pain aux olives maison encore chaud et le pain de Thierry Breton servis à table.

Restaurant-Auberge-de-Flora-Paris-Flora-Mikula-Silencio-pain-Thierry-Breton

Pourtant, quand nos plats arrivent, on continue sans sourciller. Lasagnes de sanglier et Saint-Jacques, purée de céleri, on resigne où? Le tout avec une sélection de vins au verre (environ 5€), wouh, parfois le bonheur ne tient pas à grand chose… A ce stade, les desserts ne sont que pure gourmandise, autour d’un riz au lait mémorable, d’une compotée de coing et… on vous dit tout? Non, allez découvrir.

On y dort comment, chez Flora?

On y dort bien, et ce n’est pas dû qu’à la chambre, mais bien au service qui donne l’impression d’être dans la maison de ses grands-parents à la campagne: toujours quelqu’un pour vous chouchouter, ce qui nous presque dans l’attente de se faire border. Au point d’y êtres venues enrhumees comme en novembre et de se dire qu’en demandant un grog, on nous l’aurait sûrement trouve…

Manger et dormir ne sont pas que des necessités : à l’Auberge de Flora c’est aussi un plaisir

Que l’on prolonge des le matin, au petit-déjeuner (12€): toujours cette équipe aux petits soins, de bonne humeur, presse quotidienne autour d’un bon café ou d’un chocolat chaud maison. Viennoiseries fraîches, bien entendu, pain et beurre de Borniambuc, jambon de Paris Prince de Paris “la Gambette”, le vrai! Un oeuf coque qui démonte et trempez mouillettes, il n’y a pas 10 000 bonnes manières d’attaquer une journée. D’ailleurs, les habitues du quartier l’ont bien compris, eux qui se pressent tous les matins pour leur dose quotidienne de bonheur.

Restaurant-Auberge-de-Flora-Paris-Flora-Mikula-Silencio-petit-dejeuner

Verdict Sex & the City

Une adresse sincère, qui joue le jeu de l’auberge dans le moindre détail, que l’on réside à l’hôtel où que l’on vienne y manger. Avec des prix qui attaquent  120€ la nuit à deux pas de Bastille, franchement… ce serait dommage de s’en priver.

Informations pratiques

Auberge de Flora

Hôtel-Restaurant situé au 44 boulevard Richard Lenoir, Paris 11

Site web

(c) silencio.fr et (c) Auberge de Flora

NO COMMENTS