Le Bar du Sofitel Paris Le Faubourg (version 2015)

Le Bar du Sofitel Paris Le Faubourg (version 2015)

Installé entre la Place de la Concorde et le Faubourg Saint-Honoré, le Sofitel Paris Le Faubourg a entièrement fait peau neuve. 

Habitant à quelques minutes, nous avons profité d’un vendredi soir pour découvrir son nouveau bar (et jeter un oeil en passant au restaurant STAY signé Yannick Alléno, qui pour être très honnêtes fait particulièrement envie. A tester plus tard!)

On se souvenait vaguement de l’ancien bar 30, au charme plutôt désuet. Rien à voir ou presque aujourd’hui : avec son nouveau design signé Didier Gomez, ses banquettes évoquant les anciens salons de ce qui était autrefois un hôtel particulier, ou encore les photographies ultra graphiques en noir et blanc, c’est une réussite.

Succès oblige, le bar était plein lors de notre passage. L’occasion de s’apercevoir que les tables sont peut-être un peu rapprochées et que le volume de la musique gagnerait à être légèrement augmenté. Oui, rien de bien grave.

Côté carte, les cocktails signatures sont des clins d’oeil directs aux grands couturiers : Elsa, Christian, Gabrielle, Yves (rhum, St Germain, gingembre, cannelle, jus de clémentine & de cranberry…), Jean-Paul… On regrette juste l’absence d’un cocktail bien relevé/épicé, au moins dans les classiques. Il suffisait peut-être de demander, remarquez…

Bravo pour la présence de vraies créations sans alcool et d’une sélection courte mais sympathique de vins au verre. Non testé mais bonne idée: des “dip-in”, tapas de style, ont été créés pour accompagner votre sortie en accord avec votre cocktail – ou selon vos envies, tout simplement.

Quant au service : impeccable et très réactif, on se sent dans un Sofitel.

[Tweet “Découvrez le Bar du Sofitel Paris Le Faubourg“]

Sofitel Paris Le Faubourg

15 rue Boissy d’Anglas, 75008 Paris

site internet (dont carte des boissons & menu du bar en ligne, mais tout n’est pas à jour)

cocktail classique 20€, cocktails des couturiers 22€

ps: certaines photos sont les clichés officiels de l’hôtel, n’ayant pas pu prendre le bar vide.

NO COMMENTS