Restaurant Balm : résolument épicurien !

Restaurant Balm : résolument épicurien !

Les premières phrases de sortie de restaurant en disent souvent long, non?

Il pourrait vraiment se la péter comme la moitié des “pseudo-néo-bistrots-tables-à-buzz” de Paris et…pas du tout!”

Lui, c’est Balm. Le restaurant qui aime les hommes pour ce qu’ils sont, avec leurs défauts et leurs failles. Et qui pour les mêmes raisons, ne cherche pas à reproduire le restaurant parfait – ce n’est pas à l’ordre du jour. Les étoiles? Pas là pour ça. Une bonne dose d’épicurisme est de rigueur.

Rembobinons.

Un déjeuner au restaurant Balm. Mot d’ordre: plaisir.

Restaurant-BALM-Paris-Silencio-01

Restaurant-BALM-Paris-Silencio-09 Restaurant-BALM-Paris-Silencio-04

Peu de restaurants sont aussi inclassables à Paris que le Balm, installé à deux pas du Musée du Louvre. Avec Rachid Djillali un jeune Chef très talentueux en cuisine (passé entre autres au Cinq – Four Seasons Paris, excusez du peu), une décoration exceptionnelle qui fait ralentir les gens dans la rue et un duo de choc en salle, l’ensemble a tout pour plaire. Derrière le comptoir du bar, Pierrick Mathon, le maître des lieux, prépare le cocktail signature des lieux (le Balm, Hedonist, champagne…une création de Stephen Martin). Ce dandy chic au sens de la répartie aiguisé n’en est pas à son premier restaurant : sa femme Kanya et lui ont déjà ouvert le Baan Kanya et le Thaïm, deux adresses incontournables à Paris pour qui aime la cuisine thaïlandaise.

Balm, lui,  joue la carte des produits français mais a gardé le service souriant de la Thaïlande, dont est originaire Kanya (rayonnante, vous ne pourrez pas la manquer).

Restaurant-BALM-Paris-Silencio-Pierrick Mathon Restaurant-BALM-Paris-Silencio-Kanya

Balm est un OVNI. Ne cherchez pas d’adresse parisienne qui lui ressemble. Loin des usines à couverts, l’espace entre les tables protège les conversations (intimes ou business, c’est selon) et il fait bon s’installer sur une banquette moelleuse ou dans les fauteuils Wok de Javier Mariscal. Sur les murs, les immenses photographies de Marc Lagrange évoquent instantanément Lindbergh. Côté rue, pensez à tomber amoureux de “Bonne the face”, droit dans les yeux. L’ensemble est graphique, aérien, lumineux, le fruit de passionnés des matières. D’ailleurs, c’est qui l’architecte d’intérieur? Ah ah ! Voir plus haut: le dandy chic. Et surtout, qu’est-ce que l’on s’y sent bien…

Restaurant-BALM-Paris-Silencio-03 Restaurant-BALM-Paris-Silencio-02

Dans l’assiette, les cuissons sont belles, les produits sélectionnés en priorité auprès de petits producteurs français (“si on peut mettre en avant le nom de la bête, faisons-le” précise Pierrick). Créative sans tomber dans la 3e dimension, la cuisine de Rachid Djillali respire l’envie de faire plaisir et brille par sa finesse.

Le Chef Rachid Djillali, c’est lui : retenez son nom et son visage, car ses sauces et jus vont vous faire grimper aux rideaux (et saucer vos assiettes jusqu’à la dernière goutte).

Restaurant-BALM-Paris-Silencio- Rachid Djillali 01

Restaurant-BALM-Paris-Silencio-Saint-Jacques et coquillage 01

Saint-Jacques et coquillages, d’une finesse sans nom, confit de paleron en ravioles, consommé et champignons (& tartine de chantilly truffée), bar de ligne et caviar osciètre, salsifis glacés et artichauts, et puis un chou mémorable au foie gras, citron confit & carottes (entre autres), déconcertant de légèreté.

Restaurant-BALM-Paris-Silencio-Confit de paleron en ravioles 01

Restaurant-BALM-Paris-Silencio-bar de ligne 03

Restaurant-BALM-Paris-Silencio-bar de ligne 01

Restaurant-BALM-Paris-Silencio-chou farci

En dessert, on se partage une tarte tatin de clémentines et un éclair au chocolat, avant de succomber à un thé d’exception Nana Ding.

Restaurant-BALM-Paris-Silencio-tatin clementine

Restaurant-BALM-Paris-Silencio-eclair chocolat 01

Restaurant-BALM-Paris-Silencio-the Nana Ding

Restaurant-BALM-Paris-Silencio- Rachid Djillali 03

 Avec ce type de profil, la majorité des restaurants aurait craqué pour une campagne de communication en fanfare et un service qui vous prend de haut.

C’est exactement l’inverse: Balm est un lieu qui ne veut PAS se prendre la tête. Si son nom fait référence à l’ancien restaurant qui l’a précédé (le Boeuf à la Mode), on serait tenté de le lire à l’anglaise. Du baume au coeur et à l’estomac : on y retourne?

Restaurant Balm

site web – page Facebook

6, rue de Valois – 75001 Paris

Ouvert du lundi au vendredi au déjeuner et au dîner, le samedi au dîner.

menu à 48 euros selon l’inspiration du jour

à la carte, comptez 60 euros environ

ps: très belles bouteilles au bar…de quoi combler les amoureux de cocktails !

1 COMMENT

LEAVE A REPLY