Crystal Lounge, Sofitel Louise: le goûter millesime, la fin de soiree cocktails-primes. Tout va bien.

Parce qu’il se peut qu’on ait abuse au niveau du bar du Sofitel (privilege d’avoir une chambre 5 etages au-dessus, on enchaîne sans tortiller), un petit point s’impose sur le celebre bar Crystal Lounge installe au 1er etage de l’hôtel… en deux temps: l’apres-midi au calme, et un samedi soir en fin de soiree. Ce qui donne “vin à 16h, cocktail à 23h”, silencio on fire. A titre de precision pour ceux qui s’interrogeraient sur “deux verres un samedi, c’est ca on fire?”, entre temps on a eu le temps d’un verre (ok, une demi bouteille) chez Odette en ville puis un passage par Cospaïa, pour un autre verre, par amour du metier. Si.

En tout cas, retour sur toutes les bonnes raisons de filer vers ce bar 5 etoiles. On pouvait attendre du “posh”, on a eu du “aaah trop bien”.

Le cadre

Le Crystal Lounge s’etend sur plusieurs espaces, tous dans un esprit de design contemporain. Grands fauteuils ou petites tables, un long bar, une cheminee que ne renierait pas le Murano Paris: tout est pense jusqu’au moindre detail.

On accede au Crystal Lounge par une passerelle depuis le lobby de l’hôtel. Au programme: un exposition photo qui se retrouve un peu partout dans l’hôtel. Le theme lors de notre passage? Des corps en souffrance pris en photo par Robin, Saint-Sebastien en noir et blanc, declinaisons celebres ou portraits d’inconnus, du quasi-nu, du tres beau, du derangeant.. un choix surprenant lorsque l’on pense qu’on est dans un Sofitel.

Au fond, une salle un peu coupee du reste: grands canapes uniquement, colles à la cheminee.

Une partie du Crystal Lounge est reservee à la restauration. Nous n’y avons pas mange (emploi du temps dejà surbooke!) mais les assiettes qui passaient avaient vraiment l’air convaincantes. Les prix aussi, aussi surprenant que cela puisse paraître pour un hôtel de ce niveau.

Last but not least: un fumoir s’ouvre sur le grand jardin central du Sofitel. Crystal-minded, la boule fontaine en son centre, les tables qui s’etalent tranquillement sur tant d’espace. Dommage qu’il pleuve: l’endroit est tres reussi.

Ambiance

L’apres-midi, de vieux films de Chaplin sont diffuses au-dessus de la cheminee (ca nous rappelle le Bel-Ami à Paris). Le soir, un DJ gere la musique d’ambiance. Hype sans agressivite sonore, avec de jolis clins d’oeil (un remix de Jungle dancing, d’Enzo Siffredi & Jfth Feat the Allstars). Juste ce qu’il faut!

Presse internationale à disposition pour les rêveurs etoiles (mais un peu connectes quand même)

Les boissons

Passage 1: vinifions nous, l’air est vivifiant à tendance glaciale dehors. 

L’apres-midi, histoire de fêter dignement l’invention du goûter, nous optons pour un verre de vin rouge (9€) tout à fait “praticable” – voire même tres bon. Il est accompagne de gâteaux aperitifs et d’amandes. Rien de grandiose de ce côte, rien de rate non plus.

Passage 2: fin de soiree, samedi soir, avant de retrouver notre chambre 5 etages plus haut

Cela ne nous arrive jamais: nous revenons expres au bar pour tester… leurs cocktails! ce n’est pas anodin: le Crystal Lounge offre une tres, tres belle carte de cocktails, signature ou classiques. Plusieurs creations et employes ont ete primes à travers le monde. Du coup, nous nous lancons sur deux “recompenses” parmi la liste des cocktails “moleculaires” (!!). 15€ dans un 5 etoiles et pour de telles creations, si avec ca vous ne vous lancez pas, je ne sais plus quoi dire. D’ailleurs, dans le doute je continue.

Les cocktails moleculaires sont accompagnes de la glace qui leur correspond, une vraie belle idee…. qui frappe la tête à rebours, avec delice mais en traître (manque d’habitude –hum c’est bon c’est innocent non?!) , de vrais cocktails qui ont su faire plier une team silencio qui n’en boit jamais, ou si peu.

Nous optons pour un “Bora-Bora” et le “1755”. Miam (et slurp, et qu’est-ce qu’on rigole non?). Apercu: un cocktail aux billes de cointreau qui s’injectent à la seringue (dans le verre!), ca donne envie de repasser. Allez,  un”effort de thalys” cet hiver, ca se laisse tenter.

Le bora-bora

Et le 1755 

Le service

Deux passages, deux reussites: dans l’apres-midi, c’est au jeune Loïc que l’on doit un partage enthousiaste sur l’art qui parcourt le Crystal Lounge. Le samedi soir, nous tombons sur Valentin, qui nous a litteralement gavees de macarons Laduree en plus de nos cocktails. Meeerciiii!

service parfait.

La faune

Passage 1, l’apres-midi; aïe, la faune, tout est si parfait pourtant. A notre droite: un ministre. Ca va, et la conversation est plutôt drôle. En face de nous (un peu loin mais suffisamment prêt pour en profiter), une famille de ….de…pfff… une famille. Bref, elle prend beaucoup d’espace tant au niveau physique (deux enfants en bas âge, dont un bebe + un chien taille poney) qu’au niveau sonore (jamais contents, une fillette agitee et les parents qui ne sont pas super courtois avec le staff.

A noter “en travers à droite”, un groupe de porcs (masculins ventrus petes au champagne, sonneries trop fortes et des soupcons de profession que nous garderons pour nous).

Passage 2, la fin de soiree: tout va mieux. On se marre toujours sur la conversation d’à côte, une histoire de lignes de la main, mais qu’est-ce qu’on est bien…. on est BIEN!

Verdict Sex& the City

Une vraie bonne (et belle) adresse, pas contre toute attente, mais parce que tout s’y harmonise à merveille: espaces, services, qualite des produits, design, et prix (ca aussi contre toute attente, vu le niveau des tarifs pratiques par l’hôtel )

Cartes et menus

 Les cocktails

   

Les aperitifs et le champagne

 

Carte des tapas

Infos pratiques

Hôtel Sofitel le Louise

Bar Crystal Lounge – site web

Avenue de la Toison d’Or 40
1050 Bruxelles, Belgique
02 514 22 00

Agrandir le plan

Last Updated on

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *